Rechargeable battery pack installed in the electric car closeup

AABC San Diego 2019 : Les points saillants de notre passage à cet évènement

Du 24 juin au 27 juin dernier, Recyclage Lithion a participé à la 19e édition de l’Advanced Automotive Battery Conference (AABC), à San Diego, en Californie. Cette conférence de renommée internationale accueille des spécialistes de l’écosystème des batteries pour véhicules électriques de partout dans le monde et permet à ces acteurs de discuter des plus récentes avancées technologiques de l’industrie. Au total, ce sont près de 500 participants qui sont venus échanger sur le sujet et assister à de multiples conférences. Ci-bas un bref résumé des points culminants de notre passage en Californie.

Le recyclage des batteries lithium-ion : le sujet chaud de l’heure

L’enjeu du recyclage des batteries Li-ion est bien réel et il mobilise les parties prenantes. Ce sont plus de cinq (5) conférences, un tutoriel et un déjeuner table ronde qui furent dédiés à ce sujet. Le sujet chaud de l’heure dans ce monde ? L’électrification des transports et, en aval de ce virage vert, l’importante hausse du nombre de batteries à recycler qui se fera sentir dans les prochaines années. Lors de ces évènements sur le recyclage qui ont tous fait salle comble, de multiples enjeux ont été soulevés en termes de transport, de réglementation, de classification et d’environnement.

Il est crucial, pour justifier le choix d’électrifier les transports afin de décarboniser l’environnement, d’avoir une solution de recyclage des batteries viable aux plans économique et environnemental.

Le recyclage ; un monde de possibilités

Une des caractéristiques majeures du monde du recyclage est le fait qu’il existe plusieurs techniques pour recycler les batteries lithium-ion, variant en efficacité, en durabilité et en stade de développement, d’où l’importance d’évènements tels l’AABC de San Diego pour permettre aux joueurs de ce milieu d’échanger sur le sujet.

Recyclage Lithion a développé un procédé hydrométallurgique novateur, permettant de récupérer 95% des composantes d’une batterie, et ce, de manière durable et rentable. Outre sa performance, le procédé Lithion se démarque par sa capacité à être déployé rapidement.

Un groupe de chercheurs américains travaille pour sa part sur le « recyclage direct », consistant à récupérer la cathode dans sa forme la plus intacte. L’objectif de cette méthode est de réduire les manipulations nécessaires à la réintégration des matériaux de cathode dans de nouvelles cellules de batteries lithium-ion. Bien que le fondamental de cette technique soit très pertinent, il semble que plusieurs enjeux en termes de qualité et d’efficacité restent à être surmontés, d’où le fort intérêt des chercheurs.

Très peu d’entreprises étaient présentes pour discuter de la pyrométallurgie, une autre technique de recyclage des batteries lithium-ion consistant à brûler la matière, car son efficacité et son impact environnemental rendent la solution de moins en moins pertinente pour l’industrie.

La notion de deuxième vie des batteries lithium-ion fut aussi un sujet phare de la conférence. Plusieurs solutions ont été identifiées, allant de la station de recharge aux storages commerciaux et résidentiels, jusqu’aux tours de télécommunications. L’idée est de tirer le maximum de valeur possible d’un bien produit avant de le recycler.

Bien que l’idée soit en apparence fort pertinente, nombreux sont les enjeux qui devront être abordés pour permettre à cette industrie de fructifier : sécurité, performance, gestion des volumes, coût, compatibilité, etc. Certains acteurs considèrent ces enjeux comme un frein à la deuxième vie tandis que d’autres y voient là une opportunité d’affaires. Bien que deux écoles de pensées s’affrontent quant à la gestion court-terme des batteries en fin de vie, tous s’entendent néanmoins pour dire que le recyclage sera essentiel en fin de course.

Matière première

Un autre sujet a occupé une place majeure lors de cette conférence : la gestion des matières premières et le lot d’enjeux qui en découle. Qui dit « batterie » dit fabrication de ces dernières, une fabrication qui intègre de ressources rares et stratégiques (Lithium, Cobalt, Nickel, Manganèse, Graphite). À ce niveau, plusieurs questions se posent.

  • Comment s’assurer de la pérennité des ressources ?
  • Comment réduire les impacts sociaux, environnementaux et économiques de l’extraction minière?
  • Quelles stratégies les compagnies automobiles et manufacturières peuvent-elles mettre de l’avant pour sécuriser leur approvisionnement et se donner une position de leader dans le marché de l’électrification des transports ?

C’est ainsi que le recyclage des batteries lithium-ion prend tout son sens. Il va de soi que la récupération des composantes stratégiques de ces dernières jouera un rôle central dans la transition vers les énergies vertes. Le recyclage de ces batteries permettra en effet d’assurer à la fois la pérennité des ressources et de réduire les effets délétères de l’extraction minière. Il devient ainsi une nouvelle source fiable, économique et verte d’approvisionnement pour les entreprises.

En somme, le recyclage des batteries lithium-ion n’est plus un aspect négligeable de l’électrification des transports et il est au cœur des discussions de l’industrie. L’engouement pour le sujet est palpable comme en témoigne la constante hausse dans l’achalandage d’événements sur le sujet.

Share on linkedin
Share on email