electric-car-4276420

Le recyclage de batteries au lithium-ion : une solution aux problèmes d’approvisionnement et de pollution ?

Une compagnie québécoise a trouvé un moyen de recycler 95 % des composantes des piles utilisées dans les VE

Considérant la popularité grandissante des véhicules électriques, il est important de comprendre qu’il y a encore beaucoup de controverse à propos de leur véritable empreinte environnementale, surtout lorsqu’on tient compte de la production de piles au lithium-ion

Le Lithium est un matériau qui a besoin d’être soustrait de la terre et extrait à partir d’une concentration d’eau salée. Il est présent dans plusieurs pays, mais les producteurs mondiaux sont le Chili et la Chine. Il est estimé que 75 % des réserves connues sont situées dans ce qu’on appelle le triangle du lithium, soit le Chili, la Bolivie et l’Argentine.

Malheureusement, le procédé d’extraction est plutôt complexe et a un grand impact sur l’environnement immédiat. Produire une tonne de lithium exige l’utilisation de 500 000 gallons d’eau et dans ces régions désertiques, cette ressource est parfois rare. Aussi, le cocktail de produits chimiques utilisés pour l’extraction peut aussi se glisser dans les nappes souterraines et peut contaminer l’approvisionnement de milieux locaux.

De plus, les usines où sont assemblées les batteries sont parfois situées à l’intérieur de pays où des carburants fossiles comme le charbon sont utilisés pour fabriquer de l’électricité. Autrement dit, l’endroit où une batterie au lithium-ion est fabriquée a un impact sur l’empreinte de carbone.

Une compagnie québécoise nommée Recyclage Lithion travaille depuis un certain temps sur une solution possible aux problèmes d’approvisionnement et de pollution. La firme a développé un procédé par lequel 95 % des composantes de vieilles batteries au lithium-ion peuvent être recyclées et réutilisées avec une nouvelle pile.

Selon Benoit Couture, le président de Recyclage Lithion, jusqu’à récemment, le recyclage de batteries mettait l’accent sur la réduction de la quantité de déchets et de tout ce qui concerne la contamination.

En travaillant de concert avec les ingénieurs industriels experts de Seneca, le laboratoire du Centre d’études des procédés chimiques du Québec du Collège de Maisonneuve et le Centre d’excellence en électrification des transports et stockage d’énergie, la compagnie a atteint ses objectifs initiaux, y compris le traitement de tous les types de batteries au lithium-ion, le fait de ne pas produire de liquides polluants, de ne pas avoir besoin de plusieurs nouveaux additifs et de recycler 95 % des batteries.

À la fin du procédé, les matériaux purifiés sont prêts pour de nouvelles piles et peuvent être utilisés par les fabricants de produits qui utilisent le lithium, le cobalt, le graphite, l’hydroxyde de nickel et l’oxyde de manganèse. Théoriquement, il est maintenant possible d’obtenir une batterie au lithium-ion entièrement faite de matériaux recyclés. Et le procédé de recyclage peut, en principe, être répété à l’infini.

Les prochaines étapes
Recyclage Lithion prévoit construire une usine à Montréal qui agira à titre de projet pilote, le tout au coût de 12 millions. Son ouverture est prévue pour 2020. La technologie est à ce point prometteuse que l’agence publique Technologie du développement durable Canada contribue au projet à la hauteur de 3.8 millions. L’objectif de l’usine sera de perfectionner et valider encore plus le procédé au cours des deux prochaines années, afin que ce dernier puisse être présenté à des clients potentiels. L’usine sera capable de traiter jusqu’à 200 tonnes de batteries usées sur une base annuelle.

Au cours des années à venir, une usine commerciale possédant la capacité de traiter 2000 tonnes par année sera éventuellement construite. En portant un regard sur l’avenir, Benoit Couture prédit qu’éventuellement, on retrouvera des usines capables de recycler jusqu’à 10 000 tonnes par année. Idéalement, ces fabriques devraient être situées près des usines d’assemblages automobiles. Selon lui, il n’est pas exagéré d’imaginer une dizaine de ces dernières en activité en Amérique du Nord et en Europe. La demande devrait aussi être très forte en Asie, là où la popularité des voitures électriques est également en pleine croissance.

SOURCE: Auto123.com (https://www.auto123.com/fr/actualites/recyclage-lithium-ion-batterie-compagnie-quebec/65893/)

PUBLIÉ LE LUNDI 13 MAI 2019

Share on linkedin
Share on email